Campagnole, grelinette et fourche bêche, comment décompacter le sol

Dans le meilleur des mondes, le sol regorge de vers de terre anéciques aptes à aérer le sol, les zones de cultures ne sont jamais piétinées, le jardinier n’y pose pas même la main, le paillage et les plantes amortissent l’impact des gouttes d’eau et protègent la surface du sol du vent.
Ce sol vivant, recouvert d’une litière en décomposition comme dans une forêt, ne nécessite aucun travail, les racines et l’eau y pénètrent aisément.
Cet état du sol est l’objectif recherché. Il nécessite plusieurs années de soins du vivant, d’apports de matière organique et de décompactage.
Au début et surtout à la mise en place d’une nouvelle zone de culture, il est souvent bénéfique de décompacter et aérer le sol afin de permettre à la vie, à l’eau et aux plantes de s’y installer plus rapidement.
Étudions les différents outils à notre disposition.

Campagnole, grelinette et fourche bêche

Si l’on accepte de travailler le sol, il n’est pas pensable de le retourner. Afin de respecter les différents horizons ou strates du sol, hébergeant chacuns une faune spécifique, on se limite à décompacter la terre.

Grelinette, campagnole et fourche bêche (de gauche à droite)

A cet effet, la grelinette est l’outil emblématique de la permaculture. Il s’agit d’insérer les dents dans le sol et de la faire remonter en surface par un mouvement de balancier. La grelinette est assez pratique mais présente quelques inconvénients : elle est encombrante, assez cher à l’achat et est peu efficace pour casser les mottes.
Au jardin-forêt des marais, je me contente d’utiliser une fourche bêche pour aérer le sol. Elle est très maniable et a d’autres utilités au jardin, comme par exemple retourner le compost, creuser, déplacer des matériaux… selon les principes « un élément remplis plusieurs fonctions » et « réutiliser l’existant ».

La campagnole

La campagnole est un outil destiné initialement aux maraîchers, imaginé à la ferme du Bec Hellouin et fabriqué en France par la Fabriculture. Munie de deux roues pour faciliter son déplacement, la campagnole possède des contre-dents permettant de casser les mottes et évitant de disperser la terre en dehors des planches de culture. Cet outil est très efficace pour ameublir une prairie lors de la mise en place d’une nouvelle zone de culture, comme nous avons pu le tester lors de l’atelier sur les zones de cultures.

Il existe également une campagnole pitchoune développée spécialement pour les enfants ou pour les petites zones de cultures. Il s’agit d’une grelinette de trois dents que l’on peut utiliser avec des contre-dents et une roue unique. Nous n’avons pas encore pu la tester mais ce modèle semble adapté aux petits jardins.

Un grand merci à Arnaud de la Ferme de Villeneuve aux Sorinières pour le prêt de la campagnole.

Arnaud Meillarec

Auteur, conférencier, conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il a fondé et anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire