Début février au jardin, la fève y est

Seules les fèves commencent à fleurir, les oignons et l’ail sont encore peu développés. Des salades ont poussés spontanément dans les allées, je les ai déplacées dans la serre. L’engrais vert pousse assez bien, le blé semble avoir été brouté par endroit, peut-être par un lapin car j’ai trouvé une crotte.
De l’arroche mauve s’est semée toute seule.
Le gaillet gratteron est assez envahissant, j’en récolte pour les poules elles en raffole. Cette plante est caractéristique d’un excès d’azote, ce qui n’est pas très étonnant étant donné que j’ajoute du fumier de cheval et de l’urine régulièrement. Le gaillet gratteron étant comestible et facile à éliminer, je ne l’enlève que lorsqu’il me gène. Riche en vitamine C, il se mange crû en salade ou en soupe. Ses graines torréfiées peuvent remplacer le café, bien que contenant moins de caféine. J’avoue que je n’ai jamais testé toutes ces préparations.

Après avoir brassé vingt litres de bière, j’ai disposé quelques drêches – les résidus de l’orge malté – dans la mangeoire pour les oiseaux. Les poules en ont eu leur part, elles se sont bien régalées.
C’est le moment du multiplier les fruits rouges et la vigne par bouturage, je teste une pépinière avec une palette posée sur le sol.

Arnaud Meillarec

Conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire