Prises de note : Effondrement et permaculture

arthur keller : il faut créer une nouvelle civilisation, et le bon niveau pour agir est l’échelle des intercommunalités
il faut cinq an pour connaître son jardin, il faut du temps pour créer un réseau local
changer notre rapport au monde naturel, le rapport entre nature et culture, se réintégrer au monde du vivant (philippe descola)
il s’agit de construire de nouvelles cultures locales, de raconter ces histoires
construire des systèmes parallèles inspirants pour les autres
la permaculture est une boite à outils, adopter une mentalité écosystémique
retrouver du bon sens paysan, principe d’auto régulation

35′ Vincent Mignerot comprendre la complexité des processus qui nous déterminent
la permaculture a été fondée pour anticiper un risque d’effondrement
l’irénisme est une façon de rendre le réel plus confortable en le travestissant
pour Yves Cochet, l’effondrement est le processus durant lequel les besoins de bases ne sont plus apportés à une partie de la population par des services organisés par la loi
définition de Vincent Mignerot : « quelque soit l’organisation sociétale humaine considérée, retour plus ou moins rapide et global des contraintes de la régulation par les lois naturelles sur les critères de l’alimentation, de la santé et de la sécurité »
capacité de charge de la Terre : 5 millions voir 1 million d’individus humains sur la planète

si on ne dépend que des ressources de la France, c’est le grand retour de la paysannerie

nous souhaitons tous une relocalisation de l’économie, mais il faut la penser à une cadence qui évite que les externalités dont les échelles ne sont pas les mêmes ne viennent empêcher cette relocalisation à terme
le brexit est une illustration de ce qu’est penser par anticipation sans comprendre que les externalités ne sont pas sur le même rythme
penser une extraction de la mondialisation trop tôt c’est prendre le risque de s’effondrer en premier
en phase de décroissance, il faut ralentir à la juste cadence pour rester en vie

par rapport à la régulation de la population : c’est dans l’impensé que surgissent les monstres

2:08 un Internet Low Tech ? Web We Can Afford http://adrastia.org/web-we-can-afford/
Detroit et Boston : réseau Internet Local s’appuyant sur des équipements existants
The Detroit Internet Exchange (DET-IX) is a not-for-profit Regional Internet Exchange Point (IXP) with core switching fabric located in Southfield Michigan.
https://www.detroitix.com/

construisez des récits au niveau territorial, pas au niveau individuel, créer un récit avec des acteurs incarnant des nouvelles valeurs, on inspire les gens avec du beau, du grand, du noble, pas seulement du positif

champs de responsabilité et champ d’actionnabilité
si tu te mets en charge d’avoir un impact au delà de ta sphère d’influence, tu te mets une pression incroyable
calme toi, tu ne sauveras pas le monde, et le monde s’en fout
le plus important pour la résilience c’est le réseau, il faut s’ancrer dans un territoire
pendant la seconde guerre mondiale, l’ennemi était clairement identifiable
la social mood est l’état d’esprit d’une communauté qui fera que les personnes seront soudées ou non face aux difficultés
prédéfinir des rôles qui seront endossé en cas de difficultés

Arnaud Meillarec

Auteur, conférencier, conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il a fondé et anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire