Prises de notes : Arthur Keller à la maison des acteurs du Paris durable

En 1h30 Arthur Keller dresse un constat des risque d’effondrements et ouvre des perspectives d’actions locales. Brillant !

chacun a le droit d’avoir une opinion sur ce que l’on peut faire, mais chacun n’a pas le droit d’avoir une opinion sur le constat. Il n’y aucune intuition sur le constat
Dunnig-Kruger : effet de surconfiance
Quand on découvre un sujet, on a l’impression de bien le connaître, puis plus on creuse plus on découvre la complexité moins on a d’assurance sur le sujet, il faut être expert ou novice pour avoir suffisamment d’assurance
3 impacts : ressources utilisées, dégradations, pollutions
l’empreinte écologique a dépassé la biocapacité vers 1971
l’empreinte écologique va donc repasser sous la biocapacité

20′

chacun d’entre nous bois 5g de mico plastique par semaine : une carte bancaire
« nos sociétés impliquent l’extermination du vivant à peu près partout sur terre »

46′

nous allons avoir une descente énergétique et matérielle, c’est une question de thermodynamique

notre civilisation est un flux qui transforme la nature en déchet
pour traiyer le problème à la source, il faut changer de civilisation
un problème systémique ne peut peut être résolu que de manière systémique
on veut résoudre tous les problèmes du monde sans toucher le sytème qui les produit
il est impossible de découpler croissance et émission de GES ou l’utilisation des ressources
nous ne pourrons pas maintenir des structures super complexes dans un contexte de descente énergétique
toutes les grandes villes sont en sur population
on est dans une situation : jusqu’ici tout va bien
plus un sytème est complexe plus il est résilient mais aussi fragile
on vit avec une épée de Damoclès sur la tête qui peut partir à tout moment

s’adapter 1:08
1- création de stock communautaires
2- barrières, digue
3- réseau, résilience au niveau territorial, communauté de commune, bassin de vie
4- information, créer un réseau de confiance
5- redondance (doubler tout ce qui est critique) et vicariance (certaines fonctions peuvent être prises en charge par des organes non prévu à cet effet)
6- usages efficaces + sobriété

Ressources précieuses pour l’avenir
1- Les humains
2- Pensée système
3- Démocratie territoriale, réseaux de confiance au niveau territorial
4- Courage
5- Bienveillance / solidarité
6- Équilibre avec le vivant, sortir de l’anthopocentrisme

La finalité du solutionnisme est de maintenir le système en place

proposer de nouveaux imaginaires

arrêter la croissance : la reine rouge, il faut courir toujours plus vite pour rester sur place
arrêter la marchandisation et le récit technologique
hacker le système pour construire une alternative et pouvoir quitter le système à terme
raconter des visions de l’avenir différentes : des nouvelles valeurs, règles, savoir-faire, héros inspirants

ce qu’on de plus ambitieux sur la transition a 30 ans de retard

l’homme est animal rationalisant : il change sa vision du monde en fonction de ce qu’il fait. C’est en faisant que les conceptions de monde changeront

changer de système : expérimenter, construire des alternatives inspirantes
créer un groupe de discussion : on se regroupe pour parler de demain
les récits influencent nos perceptions de l’avenir

les municipales en 2020 sont excessivement importantes, l’élu doit être un facilitateur, qui faciliterait l’émergence d’initiatives citoyennes pour la résilience du territoire 1:37
le récit ne doit pas être positif il doit être inspirant
l’espoir doit être lucide

l’humain se conduit en fonction de son état d’esprit social
le sentiment d’efficacité personnelle
formation / inclusion /

en plus de la résilience, il faut de la résistance

Arnaud Meillarec

Auteur, conférencier, conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il a fondé et anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire