Prises de notes : L’agriculture est un des principaux enjeux de demain

« Il suffit parfois d’un à deux ans pour détruire les sols, mais 10 à 15 pour les reconstituer. Les changements de pratiques sont longs. Entre la plantation d’une parcelle en agroforesterie (qui diminue la température au sol de 1 à 1,5 °c) il faut aussi 10 ans. Idem pour conduire une amélioration génétique d’un cheptel ou modifier les cépages d’un vignoble. Nous devons donc prendre des décisions le plus tôt possible. »

Il existe de très nombreuses pistes. Chaque territoire doit inventer les siennes en fonction de ses spécificités.

Les consommateurs doivent devenir consomm’acteurs.

on peut imaginer la mise en place d’un dialogue avec les autres acteurs économiques qu’il faut inciter à jouer le jeu et le repérage et la valorisation des friches commerciales. La distribution est déterminante. Il faut que les acteurs comprennent qu’ils scient la branche sur laquelle ils sont assis. Il ne faut pas que leur engagement soit une forme de greenwashing du local.

L’agriculture est un des principaux enjeux de demain

Arnaud Meillarec

Conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire