Retour sur l’atelier sur les zones de culture en permaculture

Samedi 20 octobre 2018, après un temps d’échange et de théorie sur la vie du sol, l’implantation des nouvelles zones de cultures et l’usage des engrais verts, nous avons pu mettre en pratique au jardin partagé de Cordemais.

Test et comparaison de la fourche bêche, la grelinette et la campagnole pour décompacter une prairie

Nous avons décompacté la prairie, sans la retourner, sur 4 nouvelles zones, à l’aide de la campagnole, la grelinette et la fourche bêche.

Ca bosse !

Sur deux zones, nous avons créé 10 petites parcelles chacune semée d’un engrais vert étiqueté : orge, blé (population), seigle (population), moutarde jaune, vesce, phacélie, trèfle, mélange de graines pour poules, pois fourrager et sarrasin.
L’idée est de voir pousser chacune de ces variétés afin que les visiteurs apprennent à reconnaître chaque plante à chaque stade de son développement.

Les 3 zones décompactées et semées d’engrais verts

Une troisième zone a été semée avec un mélange de ces 10 engrais verts, afin de créer un biomax : produire un maximum de biomasse sur place. Ce couvert sera détruit au printemps pour planter les pommes de terre.

Zone semée du mélange de 10 variétés d’engrais verts

A côté de cette zone, nous avons entassé du broyat de bois, du fumier de cheval et des feuilles à composter cet hiver. Nous planterons des courgettes et courges directement dans le compost au printemps.

La quatrième zone a été semée de luzerne afin de créer un couvert permanent. Nous y avons plantés des poireaux qui devraient profiter de la légumineuse à proximité.

Décompaction, semis de luzerne, léger paillage et plantation de poireaux

Enfin nous avons paillé les zones pré existantes avec des feuilles et un peu de fumier de cheval très pailleux. Nous y avons semé des poins nains et des fèves.

Paillage des zones déjà existantes

Nous avons donc agrandi la surface cultivée du jardin partagé en prenant soin que les nouvelles zones ne nécessitent pas trop d’entretien, selon le principe « commencer petit« .
Toutes les parcelles ont été paillées avec des matériaux récupérés et considérés comme des déchets : « les déchets des uns sont les ressources des autres ».

Nous avons bien entendu terminé la matinée par un apéro convivial avec échange de graines, boutures, plantes, bons plans … Un grand merci à tous les participants!

Prochain atelier, la haie fruitière, le 10 novembre 2018.

La haie fruitière en permaculture

Arnaud Meillarec

Auteur, conférencier, conseiller en jardinage avec le vivant, il met en place le Jardin-forêt des marais alliant arbres, plantes pérennes et annuelles sur 1000m2. Il a fondé et anime l'association "Cordemais en permaculture".

Laisser un commentaire